Foyer Rural de Rians - Le chant de la Terre

15 septembre 2020

affiche Rians

Bouquet amoureux de contes, chants populaires et marionnette gouailleuse.
On y chante l'amour dans sa diversité, la liberté et la beauté. Des histoires de femmes qui, à travers le monde et les époques, cherchent leur plaisir. Un vagabondage intime et délicat, entre humour et poésie.
 

Carole Joffrin : Conte, chant, marionnette, écriture

Félix Liperi : Guitare, banjo, chant, composition musicale
_____________________
entrée : 10 €
Jeunes et adhérents : 8 €.
 
Ce spectacle n’est pas destiné aux enfants (ni aux intégristes religieux

Posté par Foyer Rians à 16:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]


soirée "Le Chant de la Terre"

 

Le Chant de la Terre

 

le Chant de la Terre et le Foyer, déconfinés, vous proposent quelques rendez-vous cet automne.

Samedi 3 octobre à 20h30 salle du cinéma :

Autour du plaisir des femmes  ​Bouquet amoureux de contes, chants populaires et marionnette gouailleuse.
On y chante l'amour dans sa diversité, la liberté et la beauté. Des histoires de femmes qui, à travers le monde et les époques, cherchent leur plaisir. Un vagabondage intime et délicat, entre humour et poésie. de et par Carole Joffrin avec Félix Liperi

ca3

     

 Vendredi 30 octobre à 19h salle de cinéma :

      dans le cadre des soirées “plaisir des sciences avecEsope21:

           Moi, Français-Juif-Arabe, Comment j’a  démissionné du sionisme 

Depuis longtemps, puisque je suis né juif, mes amis me demandent « Toi qui connais Israël, explique moi comment ça va mal, là-bas! »
Pour tenter d’y répondre je propose de défaire l’écheveau en partageant un bon thé à la menthe.

Depuis des années, j’essaie moi même de comprendre, de faire la part des choses.
J’ai rassemblé des anecdotes, la petite histoire…..

 MFJA-Juin-2019-1038x576

Samedi  7 novembre 20h30 salle du cinéma :

Barbara où rêvent mes saisons

  “Ce pays est un rêve où rêvent mes saisons. Et dans ce pays là, j’ai bâti ma maison.” Extrait de Ma maison, Barbara. Ce spectacle fait le pari de la chanson ET du théâtre. En s’imprégnant de l’univers de Barbara pour en créer un nouveau, cette pièce permet au public de (re)découvrir son répertoire riche et contrasté. Ni rétrospective, ni hommage trop révérencieux, Barbara, où rêvent mes saisons est un dialogue entre trois époques de la vie d’une femme.

 de et par Apoline Roy

Barbara, où rêvent mes saisons affiche

 

 

 

 

Posté par Foyer Rians à 16:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

c'est l'automne







Le Foyer Rural de Rians

Le Chant de la terre

saison 2020 2021

  • Des ateliers culturels et d'arts martiaux :

    Arts plastiques, théâtre (enfants et adultes),chi cong, Judo,aikido, yoga, échecsvoir au dos >>>

  • Des fêtes de rue : Carnaval le 13mars 2021prochainRue des Libertés en juin2022

  • Des concerts et soirées cabaret tout au long de l'année (environ deux par trimestre).

  • Des soirées « jeux de société »

  • Des spectacles pour les écoliers au moment de Noël.

  • Le cinéma animé par la formidable Cinéquipe.

    Séances les vendredis et samedis

  • Un festival de films en mars avec Amnesty International.

  • Une soirée « contes sous l'arbre » à l'occasion de la fête du livre (tous les deux ans) … samedi 5 juin 2021

 Il y en a pour tous, petits et grands, gros et petits, gourmands et curieux, jeunes et vieux, sages ou fols.

Se renseigner :

Le site : http://foyerruralrians.canalblog.com/  (vous y êtes)

06 71 67 04 06 ou le-chantdelaterre@orange.fr

Cette association se nourrit de l'enthousiasme des quelques bénévoles qui l'animent.

Rejoignez nous !

Vous ne le regretterez jamais !

Les ateliers : à qui s'adresser ?

 

 

 

Arts plastiques

Patricia Bigot

06 83 44 98 90

Chi cong

Hubert Dufour

06 71 67 04 06

Théâtre

Christine Raynier

06 25 96 25 07

Yoga

Caroline Weiland

06 62 44 80 96

Judo

Laurent Cartier

04 94 80 50 45

Aïkido

Alain Biehly

06 69 30 63 44

Échecs

 

Léo Suret

 

06 95 44 56 08

 

Cinéma

Jacques Mignon

07 81 64 78 55

Bénévoles

Hubert Dufour

06 71 67 04 06











 

Posté par Foyer Rians à 15:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 janvier 2020

Festival de films avec Amnesty International

5ème festival à Rians

Au cinéma pour les droits humains

logo

du 19 au 21 mars 2020

Avant programme

_______

Tous les films (à l'exception de Les hirondelles de Kaboul) sont suivis d'un temps de débat en présence d'intervenants qualifiés.

-------

jeudi 19 mars

journée

Séances pour les écoliers. projection de cinq court-métrages.

20h

Les hirondelles de Kaboul

Zabou BreitmanEléa Gobbé-Mévellec

hors programmation

hirondelle vg

Été 1998, Kaboul en ruines est occupée par les talibans. Mohsen et Zunaira sont jeunes, ils s’aiment profondément. En dépit de la violence et de la misère quotidienne, ils veulent croire en l’avenir. Un geste insensé de Mohsen va faire basculer leurs vies.

___________________________________________

Vendredi 20 mars

18h15                                  Ouverture  du festival_________________

19h     

                  deux court-métrages : 

  Pulpe fiction  de Janek Tarkowski

 

pulpe vg

     

                                                         et   Bordered de Niv Ende (canada) 

Bordered vg

Un agent américain de la patrouille frontalière est obligé de choisir entre le devoir et la compassion lorsqu’il appréhende deux réfugiés qui fuient les États-Unis pour entrer au Canada.

 19h45                                                  

Truth detectives

     deAnja Reiss (Allemagne)

trooth detect

Presque en temps réel, les victimes de guerre et de crimes  utilisent aujourd’hui leurs appareils mobiles pour filmer et photographier leurs expériences. Les enquêteurs internationaux recueillent ces preuves pour des poursuites criminelles. Nous documentons leurs recherches sur le patrimoine culturel au Mali, les attentats du « Black Friday » à Gaza, la guerre en Ukraine et la recherche de fosses communes en Colombie. Les « détectives de la vérité » documentent comment les nouveaux développements technologiques aident à traduire en justice ceux qui violent les droits Humains.

______________________

 Samedi 21 mars

 10h30

Pour Sama

 de Waad al-Kateeab (Syrie) et Edward Watts (GB)

Pour Sama

Waad al-Kateab est une jeune femme syrienne qui vit à Alep lorsque la guerre éclate en 2011. Sous les bombardements, la vie continue. Elle filme au quotidien les pertes, les espoirs et la solidarité du peuple d’Alep. Waad et son mari médecin sont déchirés entre partir et protéger leur fille Sama ou résister pour la liberté de leur pays.

14h

Pulpe fiction de Janek Tarkowski     

et  Still de Florence Sobieski (France)

 

Still

Venue se ressourcer dans un parc public, Agnès se trouve le témoin accidentel d'une scène de violences conjugales. Le spectacle d'une personne sous l'emprise d'une relation abusive fait monter rage et désarroi en Agnès, alors qu'elle ne sait comment surmonter l'impuissance physique qui l’afflige 

14h30

The sweet requiem  de Shrihari Sathe (Palestine)

 the sweet requiem

Quand une jeune femme tibétaine en exil aperçoit de façon inattendue un homme de son passé, des souvenirs longtemps refoulés de son évasion traumatisante à travers l’Himalaya sont ravivés et elle est propulsée dans une quête obsessionnelle de réconciliation.

16h30 

But I came by land

de Oguz Cicek (Turquie)

 but Icame by land vg

Un jeune réfugié syrien vient à l’atelier textile de Rasim et dit qu’il veut travailler. Rasim l’embauche illégalement. Mais ce jour-là, l’enfant tombe soudainement à terre…

17h20

Are you listening mother ?

de Tuna Kaptan (Turque)

 are you listening vg

Un village Turque : Une femme kurde est condamnée à six ans d’assignation à résidence. Son fils aîné devient  involontairement son gardien de prison. Déchiré entre deux autorités, sa mère et la police, il est obligé de faire face à ses propres frontières.

18h10

In her footsteps

de Rana Abu-Fraiha (Israël)

 in her ffotsteps

Au milieu de la nuit, mes parents ont quitté notre maison dans le village bédouin de Tel Sheva (Israël) et se sont déplacés, peut-être  en fuite, à Omer, une ville juive voisine. Pendant plus de 20 ans de vie à Omer, nous étions convaincus que nous étions comme tout le monde autour de nous, jusqu’à ce que ma mère tombe malade d’un cancer du sein. Elle exprime un souhait sans précédent, d’être enterrée comme une musulmane dans le cimetière juif de la ville. Son désir a déchiré la famille et a soulevé de graves dilemmes sur l’identité, l’appartenance, la féminité et le sens de la maison.

20h        repas proposé sur place

21h   

Tel Aviv on fire

de Sameh Zoabi (Palestine)

tel Aviv on fire

Salam, 30 ans, vit à Jérusalem. Il est Palestinien et stagiaire sur le tournage de la série arabe à succès "Tel Aviv on Fire !" Tous les matins, il traverse le même check-point pour aller travailler à Ramallah. Un jour, Salam se fait arrêter par un officier israélien Assi, fan de la série, et pour s’en sortir, il prétend en être le scénariste. Pris à son propre piège, Salam va se voir imposer par Assi un nouveau scénario. Evidemment, rien ne se passera comme prévu.

--------------------------

Dimanche 22 mars

10h

Pulpe fiction

 pulpe

  

Mon Pays fabrique des armes

d'Anne Poiret

 

mon pays fabrique des armes

La journaliste et documentariste Anne Poiret se rend de Paris à Bourges, de Mérignac au Caire, de Genève à Cherbourg, interroge la politique d'Etat et tente de lever le voile sur les exportations massives d'armes françaises, en particulier au Moyen-Orient, en Arabie saoudite et en Egypte. La France a notamment ratifié le Traité sur le Commerce des Armes, qui interdit de vendre des armes à des pays susceptibles de s'en servir pour commettre de graves atteintes aux droits humains. Mais est-il possible de concilier la promotion de cette industrie et les valeurs humanistes de la France ? Le pays contrevient-il à obligations ? Anne Poiret tente de répondre. 

11h45

Braids

de Ismael Derke (Syrie)

Braids

Dans l’ombre de la guerre en Syrie a la veuve Habak avec sa petite fille tente de survivre, dans une zone contrôlée par isis…

12h10     Repas proposé sur place

14h  

Yasmina

de Nelson Ghrénassia (France)

Jasmina 1

Yasmina est une adolescente de 15 ans passionnée par le Football et les entraînements avec l’équipe FC Saint Etienne. Originaire du Maroc, elle se trouve dans une situation irrégulière en France, avec son père et son partenaire français. Un soir, à son retour d’une formation, elle voit son père se faire arrêter sous ses propres yeux.

14h50

Sem descanso

Film de Bernard Attal (France)

sem descanso

En août 2014, Geovane, un jeune de la périphérie de Salvador au  Brésil, est emmené dans un véhicule de la Police Militaire en plein jour. À la suite d'une enquête conduite par son père, avec l'aide du journal local, le corps est retrouvé et sept policiers sont inculpés. La police brésilienne est une des plus violentes au monde. Les victimes sont principalement les jeunes hommes noirs de la banlieue des grandes villes. La plupart des cas ne sont jamais élucidés et les familles vivent dans l'ignorance du destin de leurs enfants. Mais le père de Geovane ne se donna aucun répit jusqu'à découvrir le sort de son fils. La relation du drame s’entremêle avec une recherche des causes et des racines de la violence policière.

16h45

5xdehors

de Daphné Charpin-Lèbre (France)

5 x dehors

5XDEHORS est un court documentaire sur la difficulté d’accepter son identité homosexuelle. Il y a 5 interviews qui sont reliées par le chant, un soupçon de poésie dans ces récits parfois difficiles.

17h10

Still

de Florence sobieski

Still

Venue se ressourcer dans un parc public, Agnès se trouve le témoin accidentel d'une scène de violences conjugales. Le  spectacle d'une personne sous l'emprise d'une relation abusive fait monter rage et désarroi en Agnès, alors qu'elle ne sait comment surmonter l'impuissance physique qui l’afflige.

Papicha

Mounia Meddour (Algérie)

Papicha

Alger, années 90. Nedjma, 18 ans, étudiante habitant la cité universitaire, rêve de devenir styliste. A la nuit tombée, elle se faufile à travers les mailles du grillage de la Cité avec ses meilleures amies pour rejoindre la boîte de nuit où elle vend ses créations aux " papichas ", jolies jeunes filles algéroises. La situation politique et sociale du pays ne cesse de se dégrader. Refusant cette fatalité, Nedjma décide de se battre pour sa liberté en organisant un défilé de mode, bravant ainsi tous les interdits.

Clôture du festival

tarifs :

un film : 6€ ; passe trois films : 15 € ; passe complet : 35 €

 

 

 

 

 

Posté par Foyer Rians à 09:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 janvier 2020

prochain spectacle "Chant de la Terre"

 

Samedi 15 février à 20h30
salle du cinéma de Rians
 
l’an 01
Projection concert, déjantée et paléofuturiste
 
accompagnée par le groupe PEEK A BOO

AFFICHE-AN-01-VIERGE pour le web

Le film l’an 01 :

Cette farce, écrite par Gébé, mêlant avant-garde et esprit corrosif post-soixante-huitard est emblématique de l’esprit de subversion du début des années 70.

L’argument : La population décide d’un certain nombre de résolutions dont la première est « On arrête tout » et la seconde « Après un temps d’arrêt total, ne seront ranimés que les services et les productions dont le manque se révélera intolérable ». L’entrée en vigueur de ces résolutions correspond au premier jour d’une ère nouvelle: L’An 01.

Premier long métrage de Jacques Doillon, L’An 01 est d’abord un film collectif, même s’il porte la marque du dessinateur Gébé, qui a adapté ici sa propre BD. Si Doillon est le maître d’œuvre officiel, il apparait davantage comme coordinateur. Cette fable-farce, déstructurée dans sa forme, au minimalisme assumé (noir et blanc, décors...) est surtout insufflée de l’air du temps des seventies débutantes : contestation de la croissance, du productivisme, de l’autorité d’entreprise, de la pollution et promotion d’une joyeuse liberté aux parfums d’amour libre, de paix, et d’un certain bordel ambiant... si ce film date de 1973, il se révèle être d’une brulante actualité.

 Distribution : Gérard Depardieu, Miou-Miou, Coluche, Josiane Balasko, Christian Clavier, Gérard Jugnot, Thierry Lhermitte, Daniel Auteuil, François Béranger, Jacques Higelin mais aussi Cabu, Wolinski, Cavanna, le professeur Choron, Delfeil de Ton, Gotlib… La plupart d'entre eux faisant ici leur première apparition à l'écran

une sacrée brochette, non !
Peek a Boo :
Nadine Laporte : voix et claviers
Claude Monteil : guitare, clarinette
Frank di Luca : percussions 
___________________
tarif 10 €: 8 € gratuit pour la jeunesse

 Pour en savoir un peu plus sur cette aventure

 

L'AN 01 & PEEK A BOO

 Au départ, une rencontre au festival d’Espigoule. Peek A Boo crée la musique d’un film muet de Christian Philibert («Félix»). Intéressés par notre approche, les organisateurs du festival nous commandent pour l’année suivante une musique pour «’An 01» de Doillon et Gébé.

Tel quel, le film ne laissait aucune place à notre intervention musicale : 1 heure 30 de textes cruciaux et d'images fortes …

Alors vînt l’idée de garder tout le film et l’essentiel du texte sous une forme condensée: 1 image fixe toutes les 5 secondes, des parties préservées dans leur forme originale, certaines à vitesse normale sans le son, certaines mises en boucle.

Contact fut pris et Doillon nous dit : « de l'An 01 faites ce qui vous semble bon et bien et ce sera bien bon ! ».

Deux mois de visionnages quotidiens et de montages successifs avec Ismaël Castan pour  atteindre une forme logique, respectueuse du film originel et qui préservera des plages de silence où nous pourrons développer notre musique et arriver à la symbiose dont nous rêvions : 45 minutes d’utopie en musique improvisée  avec le film, tout le film. Nous n'avons rien coupé, tout y est.

L’AN 01

La BD de Gébé, publiée à partir de 1970 sous forme de série dans Politique Hebdo puis dans Charlie Mensuel a été enrichie par les propositions des lecteurs avant qu’advienne le film en 1973.

Le Film :

Cette farce, écrite par Gébé, mêlant avant-garde et esprit corrosif post-soixante-huitard est emblématique de l’esprit de subversion du début des années 70.

L’argument : La population décide d’un certain nombre de résolutions dont la première est « On arrête tout » et la seconde « Après un temps d’arrêt total, ne seront ranimés que les services et les productions dont le manque se révélera intolérable ». L’entrée en vigueur de ces résolutions correspond au premier jour d’une ère nouvelle: L’An 01.

Premier long métrage de Jacques Doillon, L’An 01 est d’abord un film collectif, même s’il porte la marque du dessinateur Gébé, qui a adapté ici sa propre BD. Alain Resnais qui se trouvait à Manhattan au moment du tournage, est l’auteur de la séquence se déroulant à Wall Street, qui voit les financiers se défenestrer. Jean Rouch, apôtre du cinéma-vérité, signe le bref volet africain évoquant la répercussion de l’annonce de la grève des Français dans les pays du Tiers-Monde. Une certaine thématique de la domination des pays du Nord est ici explicitement mais brièvement mise en exergue. Si Doillon est le maître d’œuvre officiel, il apparaît davantage comme coordinateur. L’an 01 est en fait au cinéma ce qu’une coopérative est au monde du marché : une entreprise artisanale portée par une petite communauté, sans que personne ne tire la couverture à soi, avec le souffle de valeurs communes. Cette fable-farce, déstructurée dans sa forme, au minimalisme assumé (noir et blanc, décors...) est surtout insufflée de l’air du temps des seventies débutantes : contestation de la croissance, du productivisme, de l’autorité d’entreprise, de la pollution et promotion d’une joyeuse liberté aux parfums d’amour libre, de paix, et d’un certain bordel ambiant...
Distribution : Gérard Depardieu, Miou-Miou, Coluche, Josiane Balasko, Christian Clavier, Gérard Jugnot, Thierry Lhermitte, Daniel Auteuil, François Béranger, Jacques Higelin mais aussi Cabu, Wolinski, Cavanna, le professeur Choron, Delfeil de Ton, Gotlib… La plupart d'entre eux faisant ici leur première apparition à l'écran.

Nadine Laporte et Claude Monteil se rencontrent en 1990 dans un collectif de 15 musiciens sélectionnés par Fred Frith qui bénéficieront de 6 mois de formation intensive avec lui en vue de la création de l’opéra-rock «Skelter» (Francois-Michel Pesenti/Fred Frith). Suivront 3 ans de concerts en France et en Europe avec le groupe issu de cette aventure : «D’La Gueule».

Nous avons également travaillé avec Albert et Claude Marcoeur, Ferdinand Richard, Jean-Marc Montera, Pierre Sauvageot…

 

En 1993, Nadine et Claude créent : PEEK A BOO

 

DISPOSITIF   D’INVESTIGATION   ELECTRO-ACOUSTIQUE   ET   VISUELLE

«La musique est un des moyens que nous utilisons pour faire partager notre idée d’une certaine avant-garde.»

De pulsions tribales en froissements de papier, Peek A Boo emmène le spectateur dans un parcours d’exploration musicale.

La stratégie consiste à expérimenter les formes d’alchimies sonores pour atteindre l’équilibre entre orchestration instantanée et peinture atmosphérique. Un «bruitiste» comme se plaisait à le dire Fred Frith, une musique qui se veut hors des modes et donc  hors du temps .

Selon les projets et les époques, nos frères musiciens apportent leur pierre à l’édifice: Jérôme Vion (échantillons, voix, rythmes, clavier), Fred Madoeuf (percussions), Denis Cabacho (batterie, électronique), Didier Roth (violoncelle, machines) et aujourd’hui Franck Di Luca (percussions, basse).

Ce processus de création permet, si le thème s’y prête, l’ouverture du trio à d’autres disciplines : danse contemporaine, peinture, projection d’images (films, diapos...), théâtre de rue, formant ainsi un collectif à géométrie variable.

Parmi les inspirations multiples et variées qui affleurent dans leur musique citons Ravel, Prokoviev, Led Zeppelin, King Crimson, Magma, Björk.... .

Depuis quelques années, nous sommes finalement sollicités pour créer des musiques de film :

« Félix » de Christian Philibert,
« Le Cabinet du docteur Caligari » de Robert Wiene,
« 3 Petits Tours » de Nedjma Tachdjian;
et « L'AN 01 » de Gébé et Doillon, pour lequel nous avions carte blanche de Doillon.

 

Nadine Laporte-Monteil

 

Un piano, des tubes de couleurs et une machine à coudre… autant de cadeaux de Noël qui canalisent un devenir. Nadine Laporte-Monteil est de celles qui expérimenteront dorénavant à tour de bras, à longueur d'année jusqu'à ce qu'épuisement s'ensuive. Créer, bâtir, concevoir sont les arcanes d'une vie en recherche où chaque occasion, chaque évènement, chaque objet devient vision qu'il lui faut concrétiser et mener à bout quoiqu'il en coûte : création de costumes, de luminaires, de robes de mariées, de décors, de scénographies…et beaucoup de musiques :

 

Fred Frith, Que d'la gueule, J.M.Montera, Pierre Sauvageot (Allegro Barbaro, Orchestre de Chambre de Ville avec Nicolas Cante, Nadine Estève et Raphaël Imbert), stage avec Meredith Monk, depuis 3 ans le chant lyrique avec Sylviane Gentil (opéra en 2016 : "Les mystères d'Isis", en 2017 «Le Festin Lyrique»)…

 

Avec son compère Claude Monteil, elle met sur pied dès 1993 un collectif à géométrie variable tout-terrain (PEEK A BOO) qui générera de nombreux spectacles multiformes en collaboration avec d'autres disciplines artistiques (danse avec Marion Bae, Bernard Menault, Maguelone Ensuque et Henri Bouissou, théâtre de rue avec Tout Samba'L, conte, marionnettes, image…).

 

Chacun n'est-il pas l'artiste de sa vie ? En parlant de ça, Nadine, diplômée en design d'espace commercial, est artisan-décoratrice depuis l'an 2000.

 

 

 

Claude Monteil

 

Autodidacte de confession depuis le premier accord égrené sur une guitare à l'adolescence, Claude Monteil n'a cessé, par détours, de chercher la voie d'une musique "libre" : Fin 70, rock progressif avec son groupe "TV EYES".

 

Début 80, cold wave avec son groupe "FORMES NOUVELLES" (1 cd).

 

Fin 80, jazz au sax baryton avec Thierry Maucci, Gérard Murphy et le groupe Accoules Sax.

 

Début 90, musique innovatrice avec Fred Frith (1 cd), J.M.Montera, les frères Marcœur…

 

Pour aboutir dès 93, avec sa compagne-consœur-partenaire-complice Nadine Laporte, à la création de PEEK A BOO, le groupe de musique libre dont il rêvait : danse/musique (Maguelone Ensuque, Henri Bouissou, Marion Bae, Bernard Menault), conte/musique (Albine Lesueur), marionnettes-musique (Cie Anamorphose), théâtre de rue/musique (Cie Tout Samba'L), comédie/musique (Philippe Payraud) et cinéma/musique (Félix de Christian Philibert, Le Cabinet du Docteur Caligari de Robert Wiene,  L'An 01 de Doillon/Gébé).

 

Puisque la sagesse, parait-il, vient avec l'âge, depuis 4 ans il étudie la guitare classique avec Jean Rodiac, depuis 3 ans le chant lyrique avec Sylviane Gentil (opéra en 2016 : "Les mystères d'Isis", en 2017 «Le Festin Lyrique»), et dorénavant avec Laetitia Aymes (groupe de madrigaux) et chœur «en voix» (autour de Gabriel Fauré), comme quoi la liberté ne réside pas seulement là où on pourrait la croire cantonnée...

 

 

 

Franck Di LUCA

 

C’est à l’adolescence qu’il découvre la batterie. Elève, comme Pierre-Alain Goualch, au CMCN de Nancy (promo 93) de Franck Aglhuon (Archie Shepp, Stefano Di Battista..), Patrick Bushmann (PIT à Los Angeles) et Pierre Moerlen (Gong, Mike Oldfield, Brand X..), il y croise Manu Di Bango. Ses influences font le grand écart entre Rock, Jazz, Classique, Funk & Leo Ferré. L’empreinte majeure reste Christian Vander (Magma) et Steve Philips (James Brown, Rhoda Scott..) qu’il rencontre à plusieurs reprises. Les formations de styles très divers auxquelles il continue de participer affûtent son écoute et sa réactivité. Curieux de nature et caméléon d’adoption,  il se frotte, outre la basse et la percussion improvisée, à l’écriture libre. Adepte de l’image qui crée le son (ou inversement), la rencontre avec PEEK A BOO était une évidence.

 

 

 

 

Posté par Foyer Rians à 14:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]


10 septembre 2019

Prochain concert du Chant de la Terre

 

accroches notes affiche

Posté par Foyer Rians à 11:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le Foyer Rural de Rians 2019 2020

le Foyer 2019 2020 1

 

le Foyer 2019 2020 2

Posté par Foyer Rians à 09:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 juillet 2019

Du coq à l'âne

Du coq à l'âne

Posté par Foyer Rians à 11:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 avril 2019

Concert de chansons italiennes et stage

Le chant de la Terre
 

 
Samedi 18 mai à 20h30
à la salle de cinéma de Rians
Curmàia
Polyphonies paysannes du nord au sud de l’Italie
 

curmaia_Arles recadrée

 
Le trio Curmaia reprend ces chants qui scandaient luttes et saisons et emplissaient autrefois les campagnes : répertoire des mondines, discanti des faucheurs, complaintes des migrants, rituels sacrés et profanes. Trois voix qui se heurtent et se tressent autour du plaisir ancestral et vivant de la polyphonie.

 

Audrey Peinado – chant et percussions
Laila Sage – chant, flûtes
Lorenzo Valera – chant, guitare, accordéon

 

Plein tarifs : 10 €
Jeunes et adhérents : 8 €.
 
Gratuit pour les enfants
 
Ce concert sera précédé d’un stage atelier dans l’après midi (de 15h à 17h) pour qui veut s’initier aux chants polyphoniques italiens.

 oiseau 1000 voix

        Voyage dans les polyphonies de la tradition orale en Italie

Stage avec Lorenzo Valera, Laila Sage  et Audrey  Peinado

 

"L'Italie est une terre aux mille voix, certaines sévères et douloureuses, d'autres extrêmement archaïques : aucune ne correspond à notre idée de la "bella arte" de la chanson. Et pourtant, un sentiment ancien, une culture locale de la beauté, sont arrivés jusqu'à nous dans chaque région".

(Alan Lomax)

 Un stage d’initiation au chant populaire italien à travers des morceaux représentatifs du répertoire traditionnel avec les techniques d'interprétation qui lui sont propres et qui varient d'une région à l'autre. Les différentes voix et les techniques vocales seront transmises au travers d'exercices et de jeux qui ne supposent aucune connaissance théorique de la musique. 

 Nous proposons une approche participative, attentive et responsable : le chant est un feu que chacun-e a la responsabilité d'alimenter. Le « chanter-ensemble » lui-même qui prédispose au chant, à l’écoute, et permet de trouver sa place au sein de groupe. Puis on pourra parler de respiration, émission, intonation et d’intention. 

Une partie fondamentale de la transmission concerne la dimension historique, sociale et fonctionnelle dans lesquels les chants ont pris forme et ont été chantés. Le parcours prévoit des moments d'écoute et de discussion autour d'enregistrements originaux et d'interprétations différentes des chants proposés.

tarif au chapeau

renseignement inscription     06 71 67 04 06 ou par courriel hubertdufour-luthier@wanadoo.fr

 

oiseau

 

 

Posté par Foyer Rians à 19:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 février 2019

un beau spectacle sur Barbara

Vendredi 3 avril 2020 à 20h30

Salle du cinéma

Affiche-Barbara-où-rêvent-mes-saisons

 

tarif : 10€, 8€, gratuit pour les jeunes (- de18ans)

un aperçu

« Barbara est en nous, elle circule, et moi je capte »

 Les chansons de Barbara accompagnent une femme tout au long de sa vie, comme en reflet des mouvements de son âme, à la manière d’un journal intime. La comédienne, en complicité avec le public, passe d’un âge à l’autre et se métamorphose à vue. Rire et émotions, théâtre et chansons. Venu pour ré-écouter les mélodies de Barbara, on redécouvre ses paroles.

Loin des clichés que l’on peut avoir sur la chanteuse, Apolline Roy voyage dans son univers poétique à travers une proposition décalée, partageant l’humour et la tendresse de l’écriture de Barbara.
Un spectacle qui ne cesse de surprendre.

Tout savoir

Barbara où rêvent mes saisons 10 ©Lezarnumerik

Barbara, où rêvent mes saisons 5 ©LezarnumerikBarbara où rêvent mes saisons 8 ©Lezarnumerik

Barbara, où rêvent mes saisons4 ©Lezarnumerik

Posté par Foyer Rians à 09:31 - Commentaires [1] - Permalien [#]